Les collections


Les richesses du sous-sol

Le sous-sol du musée dresse un état des lieux subjectif de ce qui compose et ce que recèle la terre alsacienne et lorraine. Éléments archéologiques et géologiques se succèdent, avec pour point commun leur provenance. La collection de minéraux donnée par Jean-Renaud Journée reste certainement l’une des plus complètes illustrant les richesses du Massif vosgien. En extérieur voisinent également les vestiges lapidaires, dont certains provenant d’édifices romans alentour.

Guebwiller jusqu’à la révolution

Le premier étage retrace l’histoire de la Ville de Guebwiller, de la fondation de l’abbaye de Murbach, à l’origine du développement de la cité, en passant par la création du quartier canonial autour de l’église Notre-Dame dès 1763. Le propos s’appuie sur la présentation de peintures, gravures, sculptures, mobilier, objets de culte ou numismatique. Le développement industriel Les niveaux supérieurs sont dédiés à la période contemporaine, notamment le XIXe siècle, période de forte croissance pour la ville à l’industrialisation galopante. Les combles offrent un aperçu de ce passé proche où manufactures, vignes et commerces cohabitent.

Les faïences Deck

Les deuxième et troisième étages sont consacrés à l’une des grandes figures guebwilleroises : Théodore Deck. L’enfant du pays, qui achève sa carrière comme directeur de la Manufacture Nationale de porcelaine de Sèvres, consacre sa vie à la maîtrise de son art : la faïence. La diversité de sa production se décline au fil des cinq cents pièces exposées et nous transporte vers des pays lointains, Italie, Égypte, Turquie, Chine ou Japon. Son obsession de la couleur le mène à la découverte d’un turquoise si particulier qui lui vaut le titre de bleu Deck.